Appel du 19 courant... Afficher | Masquer

Ce titre désormais connu renvoie à une “tradition” établie de relance de notre campagne de donation, le 19 de chaque mois. Nous avons affiché ici les donations pour le mois d’octobre 2017, à la date du 19 de ce mois. Comme nous l’expliquions lorsque fut lancée cette formule des donations, dans notre texte du 1er mars 2011 (dans notre rubrique Notre Situation), il s’agit de solliciter votre intervention et votre soutien pour atteindre de €2.000 à €3.000 par mois (« ... les montants de €2.000 et €3.000, qui constituent pour nous les sommes permettant respectivement un fonctionnement minimum des fonctions essentielles du site et un fonctionnement plus aisé de ces fonctions »). Nos lecteurs savent évidemment que, depuis 2011, les conditions économiques ont évolué et que les sommes proposées doivent être définies différemment. Le seuil du « fonctionnement minimum des fonctions essentielles du site » dépasse aujourd’hui très largement les €2.000 et le reste à l’avenant, et nous espérons que nos lecteurs en tiendront compte dans leur action de solidarité et de soutien.

Nous voulons rajouter à ces précisions d’ordre comptable certaines précisions d’un autre domaine, concernant la raison d’être, les origines et le fonctionnement de dedefensa.org. Nous pensons qu’on trouve dans les textes cités nombre de réponses aux questions que certains lecteurs (notamment les lecteurs les plus récents) peuvent légitimement se poser concernant le fonctionnement et les besoins du site, en fonction des conceptions journalistiques étendues à des missions de commentaire, de conceptualisation et d’analyse profonde de la situation du monde suivies par dedefensa.org. L’ancienneté de ces textes témoigne du fait que ces préoccupations et ce besoin d’information sont constants chez nos lecteurs, et nos réponses et notre position générale à cet égard, également constantes. Les trois textes cités (par ordre d’importance selon nous, et non par ordre chronologique) sont ceux du 25 août 2007, du 3 septembre 2007 et du 4 octobre 2006.

Les résultats après 18 jours de cette donation mensuelle d’octobre 2017 atteignaient 1648€. Nous exprimons notre très chaleureuse reconnaissance aux personnes qui sont intervenues dans le cadre de cette donation. (Pour effectuer des donations, voyez également nos pages spéciales: pour les lecteurs ayant un compte, pour ceux qui n’en ont pas.) Si vous en avez le cœur et les moyens, et si vous en comprenez la nécessité, soutenez-nous, soutenez dedefensa.org. Merci.

0 €

1500 €

3000 €

Levée de fonds dévolus aux frais de fonctionnement.
octobre 2017 : 1668 € récoltés

1668 €
Le journal

dde.crisis

de Philippe Grasset

Retrospective du 08/10/2017 au 14/10/2017

• Le deuxième anniversaire de l’intervention russe en Syrie a été salué par de nombreux articles, essentiellement parce que cet anniversaire correspond à une avancée décisive des forces syriennes soutenues par les Russes avec le franchissement de l’Euphrate. • Cette intervention s’avère être un modèle du genre par son économie, sa précision, son adaptabilité au terrain et aux circonstances, tandis que la Russie suivait une politique de prudence et de fermeté à la fois. • En deux ans, la Russie s’est installée au cœur du Moyen-Orient comme la puissance-arbitre des nombreuses querelles qui alimentent le désordre de cette région, jusqu’à établir des contacts prometteurs avec l’Arabie Saoudite. (Voir le 3 octobre 2017, le 4 octobre 2017, le 6 octobre 2017, le 7 octobre 2017.) • Pour autant, rien n’est fini car, dans cette époque de crises multiples qui s’alimentent les unes aux autres dans un tourbillon crisique, rien n’est jamais fini tant que subsistera l'ordre du Système. • En effet, l’on reparle de la tension entre les USA et l’Iran à propos du traité conclu en 2015 et qui rencontre l’hostilité non déguisée de Trump ; d’autre part, on continue à parler de la tension entre les USA et la Corée du Nord, tandis que divers spasmes de crise contribuent élégamment à entretenir la tension extrême de la crise générale interne de l’américanisme. • On ne cesse de mesurer quel désordre l’élection de Trump et le personnage de Trump ont introduit aux USA et dans les relations internationales, au point que certains développent à propos de la politique de cet étrange président ce qu’ils nomment “la théorie du crétin”. (Voir le 3 octobre 2017, le 8 octobre 2017, deux fois le 9 octobre 2017 et le 9 octobre 2017, le 11 octobre 2017, le 12 octobre 2017, le 13 octobre 2017, le 14 octobre 2017.) • Dans ce tourbillon crisique qui semble presque le monopole des USA, l’Europe parvient tout de même à glisser une crise bien à elle, qui est celle de la Catalogne en Espagne, crise bien de notre temps de déstructuration et de dissolution. (Le 2 octobre 2017, le 5 octobre 2017, le 10 octobre 2017.)


Le Journal dde.crisis de Philippe Grasset     A propos de dedefensa.org

Nos dernières parutions

Bloc-Notes

Mad Max à porto-Rico   19/10/2017

Article du 19 octobre 2017. • L’île de Porto-Rico presqu’un mois après avoir été frappée par l’ouragan Maria, se trouve dans un état décrit par les équipes bénévoles de secours comme “post-apocalyptique”. • Cela signifie qu'il y a eu apocalypse. • La situation à Porto-Rico avait été l’objet au départ d’un affrontement entre les forces qui s’opposent à “D.C.-la-folle”, puis très vite tout intérêt pour la chose avait été abandonné. • Comment être et rester antiSystème en présence des pesanteurs idéologiques ? • Contribution de dedefensa.org et de Marc Slavo.

Faits et commentaires

Anatomie de l’effondrement en cours   19/10/2017

• Ce texte date d’il y a sept ans, le 9 aoput 2010 : si nous le reprenons, c’est parce qu’il présente pour la première fois l’idée détaillée que l’attente et la prospective à propos de la Grande Crise d’Effondrement du Système (GCES) sont inutiles czar cette crise a d’ores et déjà commencé. • PhG dans le Journal.dde-crisis de ce jour, 19 àctobre 2017, explique longuement les raisons du choix de rééditer ce texte. • Parmi divers événements d’époque qui n’ont plus d’échos, d’autres ont une surprenante actualité : par exemple cette “tentation”, existant en 2010, d’attaquer l’Iran, se retrouve aujourd’hui en très bonne forme. • D’autre part, PhG explique également combien le lien entre 2010 avec la crise des USA d’alors et la crise des USA d’aujourd’hui depuis 2015 et les présidetielles (“D.C.-la-folle”) est d’une grande force : le texte se place « peu avant le début du “printemps arabe” (décembre 2010), enchaînant sur [les crises Syrie, Ukraine, etc.] tentant de contenir [...] la perception de la progression de la crise de l’effondrement US et du Système. Cette tentative de déflection a pris fin d’une façon sensationnelle [...] par le biais de la crise [...] complètement crise d’effondrement (Trump, USA-2016, “D.C.-la-folle”, etc.). »

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

A propos de “l’effondrement en cours”   19/10/2017

19 octobre 2017 – Il y a un sujet qui m’est particulièrement cher comme on le reconnaîtra et le comprendra sans peine, qui est le sort de la crise, de la grande et seule crise. On la désigne sur ce site par diverses expressions, dont la plus complète est la…

Librairie -dedefensa.org

Avec notre Librairie.dde, nous poursuivons deux buts. D’une part, nous voulons sauvegarder sur papier l’essentiel du contenu du site dedefensa.org (près de 13.000 articles en 15 années), parce que nous n’avons qu’une confiance très limitée dans la survie de la mémoire des choses écrites par le seul moyen de l’informatique, pseudo d’une réalité qui a été pulvérisée et virtualité extrêmement vulnérable d’une vérité qui mériterait de survivre, et dont nul ne sait quel cataclysme de l’anéantissement le phénomène de cette virtualité peut un jour rencontrer. D’autre part, nous voulons publier certains écrits, essentiellement de Philippe Grasset, qui restent à l’état de non-communication, essentiellement parce que l’édition classique devenue pour une bonne part un segment puissant du Système interdit tout accès à qui ne dispose pas d’entrée dans les réseaux qui importent. C’est notre liberté à cet égard qui nous pousse à cette entreprise d’autoédition de textes dont nous jugeons qu’ils méritent d’être mis à la disposition du public, et particulièrement des lecteurs du site.

Par conséquent, voici notre Librairie.dde. Vous y trouverez la présentation et les conditions diverses d’achat de tous les livres disponibles, à mesure qu’ils parviennent au stade de l’auto publication. Il y a bien sûr les volumes déjà publiés, dont la série La Grâce de l’Histoire, et Les Âmes de Verdun , dans la mesure de ce qui reste encore disponible, avec la possibilité de nouvelles impressions si la demande le justifie. Il y a d’autre part les livres reprenant les textes du site, avec les trois premières publications (Chroniques du 19 courant..., Trump-2016 [plusieurs volumes], Ukraine-2014 et Ukraine-2015 [plusieurs volumes], et un roman inédit de PhG, Frédéric Nietzche au Kosovo). D’autres suivront.

Nous avons choisi la formule du canal de plusieurs auto-éditeurs... Amazon/Kindle, Bookelis, puis d’autres à venir, ce qui vous donnera la possibilité de faire votre choix suivant vos inclinaisons, vos sensibilités politiques éventuellement, etc. A chaque parution, à mesure de leur parution, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le nouvel ouvrage, et bien entendu les liens-URL permettant d’arriver aux conditions de commande. Nous renforçons ce dispositif d’actions de promotion individualisées dont nous espérons des effets très positifs.

Librairie dde

Sélection parmi les dernières parutions

Bloc-Notes

JSF israélien face au S-200 et aux oiseaux   18/10/2017

• Au moins un missile syrien tiré contre un avion israélien, peut-être dans l’espace aérien syrien, au moment où le ministre russe de la défense arrivait en Israël. • Une riposte israélienne, avec destruction ou pas de la batterie de S-200. • Et puis des questions : les Russes ont-ils été avertis par les Syriens de leur intervention ? Sans doute pas. • L’avion israélien a-t-il été touché ? Peut-être bien, et il s’agirait d’un F-35, alias-JSF. • Coïncidence charmante ? Le JSF israélien est interdit de vol suite à une “collision avec un oiseau”. • Entrée dans le royaume du simulacre.

Les carnets de Nicolas Bonnal

Kunstler et le désastre de la civilisation américaine   18/10/2017

On a parlé ici de la crise du tourisme en Amérique. Parlons de la crise de la civilisation en Amérique, cette nation indispensable qui crée un monde zombie à son image. Il reste un cinéaste américain, Alexander Payne, qui nous conte à travers des films comme les Descendants, Schmidt ou Nebraska le…

Faits et commentaires

Crises sans fin et tourbillonnantes...   17/10/2017

• Faut-il faire le décompte et l’analyse des crises, prévoir comment et dans quel sens elles seront conduites à leurs termes ? Futilité tout cela, puisque pour nous il n’y a de terme d’une crise qui ne soit absolument lié au terme de l’effondrement du Système. • Toutes les crises, qui ne cessent de se multiplier, évoluent entre paroxysmes successifs et période de furtivité entre les paroxysmes : elles sont “sans fin” sinon accordées à la fin (l’effondrement) du Système. • S’il le faut, les prévisionnistes annonçent la proximité d’un paroxysme, comme cet auteur allemand, Ernst Wolff, qui annonce « Le tsunami financier » qui nous menace et maintient ainsi, de fausse précision en prévision hypothétique, le feu sous la cendre qui se réalisera un jour ou l’autre en un paroxysme volcanique, financier pour ce cas. • Au plus elles se développent, au plus elles se présentent comme n’ayant pas de fin, au plus elles se révèlent comme n’ayant pas de sens. • Les crises sont emportées dans un “tourbillon crisique” universel qui est l’outil principal d’une résistance au Système, avec comme stratégie l’équation bien connue de la transmutation de la surpuissance du Système en autodestruction.

Ouverture libre

Macron, l'angle mort du grand entretien   17/10/2017

• Article du 17 octobre 2017. • Au premier entretien télévisé du président, une audience considérable, aucune nouveauté d'importance, un silence révélateur : alors à bientôt, dans deux ans ! • Contribution d'Alexis Toulet.

Bloc-Notes

L’UE en fureur versus USA-Trump   15/10/2017

• L’initiative de Trump à propos du traité JCPOA avec l’Iran rencontre une levée de boucliers pas loin d’être universelle. • L’Europe est en pointe dans cette réaction, dans un climat d’intense fureur, confirmant après les épisodes de l’Accord de Paris et des sanctions antirusses que l’arrivée de Trump a fait sauter le tabou de l’antiaméricanisme. • La fureur de l’UE est renforcée par une égale mauvaise humeur en Allemagne et en France. • Il faut désormais compter dans la possibilité des événements, celui d’une vraie rupture transatlantique.

Ouverture libre

Sous l’empire moron de la neocon Haley   15/10/2017

• Articles du 15 octobre 2017. • Il semble bien que l’inspiratrice (féminin obligatoire) chaleureusement autorisée de la “politique iranienne” du président Trump soit l’ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley. • Ces révélations lui donnent une place essentielle auprès du président, alors que sa tendance archi-neocon et ses capacités intellectuelles limitées en font une nouvelle catégorie humaine : une “neocon-moron”... • Cela nous ouvre d’intéressantes perspectives pour la crise iranienne. • Contributions: dedefensa.org et Adam Garrie.

Bloc-Notes

Iran : retour à l’absurde, en pire   14/10/2017

• Trump a annoncé sa nouvelle “stratégie” vis-à-vis de l’Iran, qui consiste à faire un petit pas en-dehors de l’accord “nucléaire” JCPOA, en attendant que le Congrès face un grand pas qui conduirait à un retrait des USA. • Cette “stratégie” (?) n’est rien d’autre qu’un retour à la situation d’antagonisme absurde et catastrophique des années 2000 (particulièrement en 2005-2008). • Les USA se trouvent donc sur une voie qui pourrait mener à un nouveau conflit, ou à un conflit potentiel relancé, dans des conditions bien pires pour eux qu’il y a 10 ans.

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Hollywood-Babylon postmoderne   12/10/2017

12 octobre 2017 – Je me rappelle, à la fin des années 1950, le bruit sulfureux que produisit l’édition en France de Hollywood-Babylone, le livre-scandale de Kenneth Anger avec nombreuses photos à l’appui sur le Hollywood dépravé, décadent, parcouru de scandales plus ou moins étouffés, crimes, dépravation sexuelle, drogue, etc. Publié…

Ouverture libre

Catalogne entre peste et choléra   10/10/2017

• Articles du 10 octobre 2017. • De l’ambigüité fondamentale de la crise de la Catalogne, s’il faut prendre position, faire un choix. • Mais est-il vraiment nécessaire de faire un choix ? Car il ne s’agit pas vraiment d’une question espagnole, ni d’une question de la souveraineté nationale contre le sécessionnisme, mais bien de la lutte contre le Système... • Il s’agit de la question de l’Europe (le Système) et de la stabilité structurelle qu’elle nous promettait, et que la crise catalane contribue à mettre à mal. • Contribution : dedefensa.org et WSWS.org.

Ouverture libre

Une nouvelle inquisition est née au Québec   10/10/2017

• Article du 10 octobre 2017. • Description de la mise en place au Québec des divers tribunaux et centres de pression de l'inquisition sociétale, du politiquement correct au Grand Remplacement. • Contribbution de Patrice-Hans Perrier.

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Star-Spangled False Flag   09/10/2017

09 octobre 2017 – Il est assez rare de rencontrer sous la plume d’un homme honorable, comme par un biais inattendu, une de ces très-simples vérités premières qui vous habitent depuis si longtemps, que bien peu de gens sembleraient partager jusqu’à vous faire paraître grognon on ronchon si vous l'exposiez…

Faits et commentaires

The-Donald et “la théorie du crétin”   08/10/2017

• Nixon avait “la théorie du fou”, Trump a “la théorie du crétin”. • ...Ou l’a-t-il vraiment ? Est-ce seulement une théorie qu’il soit un crétin (“moron”), comme président et dans le domaine de la politique étrangère principalement ? Ou bien sommes-nous en plein dans l’application de cette théorie qui n’en est alors plus une dans le sens nixonien ? • Bref, l’on s’essaie à tenter de comprendre, puis d’expliquer les aspects les plus explosifs de la politique étrangère de Trump. • Ce n’est pas une tâche aisée, car si Trump est un crétin il est entouré de fous qui ne savent plus ce qu’ils doivent vouloir (c’est “D.C.-la-folle”). • Le constat que nous faisons, surtout, c’est que dans le cas d’un Trump, personnage extraordinairement réduit, inconsistant, irresponsable, sans la moindre idée suivie, le Deep State lui-même est complètement impuissant. • Contrairement aux situations courantes où le Sapiens n’a plus guère de rôle, un Trump, tout de même sacré Sapiens Sapiens, joue grâce à ses grossièretés et à ses défauts énormes un rôle considérable. • Par bonheur, c’est celui d’un démolisseur (du Système).

Les carnets de Nicolas Bonnal

Nietzsche et l’avènement de la barbarie américaine   08/10/2017

La Hyre m’envoie ce texte riche et serein, dense et frétillant de Nietzsche sur le mal américain – l’or et la quête de l’or. Il n’y aura plus de temps libre, plus d’amour, d’art, de liberté, plus rien que la course au gros dollar et des hommes pressés : Il y…

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Poutine, ou l’éloge de la prudence   07/10/2017

07 octobre 2017 –  Comme on l’a vu, il est fort question de Poutine et de son triomphe de ces derniers jours. A côté de quoi, il m’apparaît intéressant de m’essayer, une fois de plus je crois, à déchiffrer l’énigme de cet homme. Effectivement, Poutine est et reste une énigme…

Ouverture libre

Le triomphe de Poutine   06/10/2017

• Articles du 6 octobre 2017. • La visite du roi Salman d’Arabie à Moscou (une “première” diplomatique entre la Russie et l’Arabie) a consacré le triomphe de la Russie et de Poutine au Moyen-Orient. • La visite est d’autant plus impressionnante qu’il a été annoncé que, parmi les accords passés, figure un accord dans le domaine de l’armement, portant notamment sur des S-400. • Face à cette affirmation russe, les USA et le bloc-BAO sont en bien mauvaise posture pour riposter. • Contributions: dedefensa.org et Tyler Durden, de ZeroHedge.com.

Analyse

Notes autour du cas RT   04/10/2017

• Les événements vont-ils se dérouler de façon à conduire la Russie à retirer tous les moyens et le personnel d’information qu’elle a installés aux USA ? (Essentiellement RT parce que c’est le réseau plus puissant et le mieux implantéL) • RT est depuis plusieurs années l’objet d’une vindicte extraordinaire de la part de l’appareil de direction américaniste au sens le plus large : centres politiques et d’influence, presse antiSystème, etc. • Depuis le développement de ce que l’on appelle le Russiagate avec l’élection USA-2016, la pression est devenue énorme, avec une durabilité exceptionnelle et une intensité effectivement en augmentation complète. • Cette attaque est en train de prendre des formes législatives qui pourraient obliger les Russes à retirer leur appareil d’information sous peine de saisies et d’arrestations. • Cette fois, et cela pour la première fois dans un domaine de cette importance, les Russes pourraient prendre des mesures de rétorsion. • C’est une étape essentielle de la guerre de l’information, qui révèle l’ampleur d’une situation de simulacre provoquant un conflit fondamental et tout à fait réel, lui. • A cette occasion, les antiSystème vont se trouver devant un dilemme tout aussi fondamental.

Ouverture libre

Des fleurs saoudiennes pour la Russie   03/10/2017

• Articles du 3 octobre 2017. • Le roi d’Arabie Salmane fait une visite officielle en Russie le 5 octobre : l’événement est qualifié d’“historique” du côté saoudien et il l’est sans nul doute par son absence de précédent et par le contraste avec le climat général des relations internationales au cœur du simulacre de la postmodernité. • Les Saoudiens font l’éloge d’un “modèle russe” d’intégration multiethnique, qu’ils présentent aux pays occidentaux du bloc-BAO, comme modèle à suivre. • Contributions : dedefensa.org et Spoutnik.

Bloc-Notes

La Catalogne dissipe le Brexit Blues   02/10/2017

• Le référendum a tout de même eu lieu, dans des conditions extraordinaires d’affrontement avec les forces de Madrid, et d’organisations clandestines comme si la Catalogne entrait en rébellion pour son indépendance. • Le résultat est écrasant pour la sécession (90%) et il est encore plus un symbole qu’une mesure effective. • ...Car nul ne sait où nous allons, après cet épisode d’une sorte de “démocratie insurrectionnelle”. • L’événement redonne du cœur au ventre aux antiSystème : il installe une nouvelle crise au cœur du Système.

Faits & Commentaires

  • Anatomie de l’effondrement en cours   19/10/2017

    • Ce texte date d’il y a sept ans, le 9 aoput 2010 : si nous le reprenons, c’est parce qu’il présente pour la première fois l’idée détaillée que l’attente et la prospective à propos de la Grande Crise d’Effondrement du Système (GCES) sont inutiles czar cette crise a d’ores et déjà commencé. • PhG dans le Journal.dde-crisis de ce jour, 19 àctobre 2017, explique longuement les raisons du choix de rééditer ce texte. • Parmi divers événements d’époque qui n’ont plus d’échos, d’autres ont une surprenante actualité : par exemple cette “tentation”, existant en 2010, d’attaquer l’Iran, se retrouve aujourd’hui en très bonne forme. • D’autre part, PhG explique également combien le lien entre 2010 avec la crise des USA d’alors et la crise des USA d’aujourd’hui depuis 2015 et les présidetielles (“D.C.-la-folle”) est d’une grande force : le texte se place « peu avant le début du “printemps arabe” (décembre 2010), enchaînant sur [les crises Syrie, Ukraine, etc.] tentant de contenir [...] la perception de la progression de la crise de l’effondrement US et du Système. Cette tentative de déflection a pris fin d’une façon sensationnelle [...] par le biais de la crise [...] complètement crise d’effondrement (Trump, USA-2016, “D.C.-la-folle”, etc.). »

    Lire cet article
  • Crises sans fin et tourbillonnantes...   17/10/2017

    • Faut-il faire le décompte et l’analyse des crises, prévoir comment et dans quel sens elles seront conduites à leurs termes ? Futilité tout cela, puisque pour nous il n’y a de terme d’une crise qui ne soit absolument lié au terme de l’effondrement du Système. • Toutes les crises, qui ne cessent de se multiplier, évoluent entre paroxysmes successifs et période de furtivité entre les paroxysmes : elles sont “sans fin” sinon accordées à la fin (l’effondrement) du Système. • S’il le faut, les prévisionnistes annonçent la proximité d’un paroxysme, comme cet auteur allemand, Ernst Wolff, qui annonce « Le tsunami financier » qui nous menace et maintient ainsi, de fausse précision en prévision hypothétique, le feu sous la cendre qui se réalisera un jour ou l’autre en un paroxysme volcanique, financier pour ce cas. • Au plus elles se développent, au plus elles se présentent comme n’ayant pas de fin, au plus elles se révèlent comme n’ayant pas de sens. • Les crises sont emportées dans un “tourbillon crisique” universel qui est l’outil principal d’une résistance au Système, avec comme stratégie l’équation bien connue de la transmutation de la surpuissance du Système en autodestruction.

    Lire cet article
  • Humeurs et fantasmes de guerre   13/10/2017

    • Encore un “coup de chaleur” à Washington qui redevient “D.C.-la-folle”, à propos de divers projets, manigances, manipulations, etc. • Cette fois, une fois de plus, il est question de guerres qui pourraient devenir catastrophiques et nucléaires, contre la Corée Nord mais aussi contre l’Iran. • Il est question de manigances pour faire tomber Trump dont le comportement belliciste extrême effraierait ses conseillers en théorie les plus guerriers, mais ces généraux devenus prudents... • Il est question de la fin de l’empire, mais aussi de démentis furieux... • Il ne cesse de se confirmer que le grand problème que le Deep State affronte à “D.C.-la-folle”, c'est le contrpole et l'orientation du président Trump, qui s'avère être un échec de plus en plus pressant et de plus en plus affolant. • Au reste, le Deep State lui-même ne sait plus comment agir, dans quel sens, etc., devenant lui-même incontrôlable par rapport à sa mission. • Il se confirme que Trump est involontairement et inconsciemment plus que jamais antiSystème. • Son désordre, ses projets fous, ses contradictions, placent le Système devant des perspectives affolantes : même son élimination ne résoudrait rien et aggraverait sans doute la situation

    Lire cet article
  • The-Donald et “la théorie du crétin”   08/10/2017

    • Nixon avait “la théorie du fou”, Trump a “la théorie du crétin”. • ...Ou l’a-t-il vraiment ? Est-ce seulement une théorie qu’il soit un crétin (“moron”), comme président et dans le domaine de la politique étrangère principalement ? Ou bien sommes-nous en plein dans l’application de cette théorie qui n’en est alors plus une dans le sens nixonien ? • Bref, l’on s’essaie à tenter de comprendre, puis d’expliquer les aspects les plus explosifs de la politique étrangère de Trump. • Ce n’est pas une tâche aisée, car si Trump est un crétin il est entouré de fous qui ne savent plus ce qu’ils doivent vouloir (c’est “D.C.-la-folle”). • Le constat que nous faisons, surtout, c’est que dans le cas d’un Trump, personnage extraordinairement réduit, inconsistant, irresponsable, sans la moindre idée suivie, le Deep State lui-même est complètement impuissant. • Contrairement aux situations courantes où le Sapiens n’a plus guère de rôle, un Trump, tout de même sacré Sapiens Sapiens, joue grâce à ses grossièretés et à ses défauts énormes un rôle considérable. • Par bonheur, c’est celui d’un démolisseur (du Système).

    Lire cet article
  • Le paradoxe syrien de Poutine   28/09/2017

    • En deux ans depuis le 30 septembre 2015, les Russes ont développé en Syrie un modèle quasi-parfait d’intervention extérieure : modicité des moyens, politique prudente, intervention opérationnelle décidée et décisive (comme on l’a vu ces derniers jours avec le franchissement de l’Euphrate par les Syriens). • Ils n’avaient vraiment aucune intention de le faire mais le désordre développé par la politiqueSystème en général mise au compte des neocons et l’inculture médiocre des dirigeants-BAO le leur ont imposé en raison d’impératifs stratégiques et d’équilibres généraux. • Premier paradoxe : ainsi Poutine, l’homme prudent, le dirigeant sans doute le plus ennemi du désordre et des interventions extérieures, a-t-il été “forcé” par le désordre de réaliser une opération extérieure avec ses risques, et qui met la Russie au premier rang de la stratégie mondiale. • Paradoxe du paradoxe : ce désordre a été initié jour après jour par les USA, la puissance jusqu’alors dominante qui a ainsi fait le lit de la puissance qui l’a supplantée. • L’effet au niveau de cette région stratégique est considérable : la Russie est devenue la puissance dominante et le “médiateur” que tout le monde dans la région consulte.

    Lire cet article
  • Zapad 2017 : Poutine nous terrorise   15/09/2017

    • L’“exercice stratégique” Zapad 2017 commenceen Biélorussie, avec un mélange de soldats biélorusses et russes. • Les effectifs ne sont pas impressionnants (10.000 soldats en tout) tandis que le thème de l’exercice est une intervention armée en cas de tentative de “révolution de couleur” contre le pouvoir biélorusse, ce qui est une hypothèse à la fois réaliste et absolument pas révolutionnaire si l’on consulte l’histoire récente. • Qu’importe, les commentaires et les réactions dans les cerces BAO/OTAN et dans les “pays du front” (les baltes, la Pologne, l’Ukraine) sont ceux d’une alarme extrême, l’exercice ayant été « le point d’attraction de la prospective occidentale et d’une hystérie démesurée durant les derniers mois », selon l’hebdomadaire Defense News qui n’a pourtant pas l’habitude de sortir des rangs. • Il s’agit en fait d’un climat de montée de l’antagonisme avec la Russie, également très visible en Géorgie, et qui conduit à faire de ce pays (la Russie) une puissance militaire extraordinaire, capable des entreprises les plus conquérantes. • Ainsi le bloc-BAO se fait-il peur à lui-même et fait en sorte que la politique russe devienne de plus en plus ferme et affirmée.

    Lire cet article
  • Soros et son double   03/09/2017

    • Une pétition officiellement adressée au gouvernement US demande de considérer George Soros et ses nombreuses organisations non-gouvernementales comme terroristes et de saisir tous ses avoirs disponibles. • La pétition a dépassé en moins de deux semaines le seuil d’admissibilité officiel (100.000 signatures en 30 jours). • Curiosité ? Elle aurait été lancée par les démocrates, alors qu’elle accuse explicitement le milliardaire-spéculateur-déconstructeur d’avoir pénétré le parti démocrate aussi bien que des domaines importants du gouvernement US. • Des experts russes pensent que cela pourrait présager de graves ennuis pour cet organisateur universel et officiel des “révolutions de couleur”, de la déstabilisation, de la déstructuration et de la dissolution. • Cette démarche de la pétition tend à réduire la narrative courante sur un Soros agissant pour le compte de puissances établies (les USA). • Notre conclusion, plus que jamais : avec Soros, il n’y a pas de complot, il y a du désordre bien entendu et surtout la présence d’une perception satanique du monde, à l’image de son inspirateur Saul Alinsky, qui voyait dans Lucifer le “premier des radicaux”...

    Lire cet article
  • “Président Mattis”, ou la paralysie étoilée   26/08/2017

    • Une thèse désormais de plus en plus courante après le départ de Bannon de la Maison-Blanche, c’est celle de “la prise de pouvoir” par les généraux de l’armée US. • C’est notamment la thèse d’Alexander Mercouris qui la détaille avec bonheur, en désignant le “président Mattis”, remplaçant désormais l’ex-“président Trump” : Mattis, général et secrétaire à la défense, est le nouveau maître de cérémonie, avec comme acolytes Kelly et McMaster à la Maison-Blanche. • Il est vrai que le Pentagone est aujourd’hui le maître de la politique extérieure des USA et c’est en cela que Mercouris parle des “généraux au pouvoir”, – mais c’est plutôt par absence des autres... • Seul problème : quel pouvoir et pour quoi faire ? Et quelle politique extérieure ? En fait, les généraux ont quasiment gelé la politique extérieure US, gelant le reste par développement logique et mettant les relations internationales dans une sorte de paralysie. • Reste la situation intérieure US, car c’est en vérité là que tout se passe : et là, le “prisonnier” Trump est moins facile à contrôler, sinon incontrôlable comme d’habitude.

    Lire cet article

Bloc-Notes

  • Mad Max à porto-Rico   19/10/2017

    Article du 19 octobre 2017. • L’île de Porto-Rico presqu’un mois après avoir été frappée par l’ouragan Maria, se trouve dans un état décrit par les équipes bénévoles de secours comme “post-apocalyptique”. • Cela signifie qu'il y a eu apocalypse. • La situation à Porto-Rico avait été l’objet au départ d’un affrontement entre les forces qui s’opposent à “D.C.-la-folle”, puis très vite tout intérêt pour la chose avait été abandonné. • Comment être et rester antiSystème en présence des pesanteurs idéologiques ? • Contribution de dedefensa.org et de Marc Slavo.

    Lire cet article
  • JSF israélien face au S-200 et aux oiseaux   18/10/2017

    • Au moins un missile syrien tiré contre un avion israélien, peut-être dans l’espace aérien syrien, au moment où le ministre russe de la défense arrivait en Israël. • Une riposte israélienne, avec destruction ou pas de la batterie de S-200. • Et puis des questions : les Russes ont-ils été avertis par les Syriens de leur intervention ? Sans doute pas. • L’avion israélien a-t-il été touché ? Peut-être bien, et il s’agirait d’un F-35, alias-JSF. • Coïncidence charmante ? Le JSF israélien est interdit de vol suite à une “collision avec un oiseau”. • Entrée dans le royaume du simulacre.

    Lire cet article
  • A Date Which Will Live in Lunacy   16/10/2017

    • Le discours sur l’Iran de Donald Trump, outre ce qu’il nous dit éventuellement d’une éventuelle orientation d’une éventuelle “politique iranienne” des USA, montre d’abord le climat régnant à Washington, plus que jamais “D.C.-la-folle”. • Ce discours pourrait bien devenir une marque dans l’administration Trump, fixant définitivement non pas une politique mais un climat qui s’insère parfaitement pour poursuivre et confirmer l’épisode de l’élection présidentielle. • « En véritéles fous ont pris le pouvoir » et le discours sur l’Iran est leur étendard.

    Lire cet article
  • L’UE en fureur versus USA-Trump   15/10/2017

    • L’initiative de Trump à propos du traité JCPOA avec l’Iran rencontre une levée de boucliers pas loin d’être universelle. • L’Europe est en pointe dans cette réaction, dans un climat d’intense fureur, confirmant après les épisodes de l’Accord de Paris et des sanctions antirusses que l’arrivée de Trump a fait sauter le tabou de l’antiaméricanisme. • La fureur de l’UE est renforcée par une égale mauvaise humeur en Allemagne et en France. • Il faut désormais compter dans la possibilité des événements, celui d’une vraie rupture transatlantique.

    Lire cet article
  • Iran : retour à l’absurde, en pire   14/10/2017

    • Trump a annoncé sa nouvelle “stratégie” vis-à-vis de l’Iran, qui consiste à faire un petit pas en-dehors de l’accord “nucléaire” JCPOA, en attendant que le Congrès face un grand pas qui conduirait à un retrait des USA. • Cette “stratégie” (?) n’est rien d’autre qu’un retour à la situation d’antagonisme absurde et catastrophique des années 2000 (particulièrement en 2005-2008). • Les USA se trouvent donc sur une voie qui pourrait mener à un nouveau conflit, ou à un conflit potentiel relancé, dans des conditions bien pires pour eux qu’il y a 10 ans.

    Lire cet article
  • D.C. pourrait bien envahir la Californie   09/10/2017

    • Première passe d’armes entre le gouverneur de la Californie et le pouvoir fédéral sur la question de l’immigration illégale. • Le gouverneur Brown a signé plusieurs lois qui, prises séparément, peuvent avoir l’air innocent, et qui, prises ensemble, représentent « un assaut frontal contre l’autorité fédérale » (selon le directeur de l’ICE, chargé des questions migratoires dans l’administration Trump). • Ainsi se dessine un conflit constitutionnel de belle importance, entre deux adversaires nourris de démagogie et de haine, et sans intérêt pour le compromis.

    Lire cet article
  • Vegas : faites votre choix   03/10/2017

    • La pire fusillade de masse qu’ait connue les USA : une épouvantable tuerie où un homme seul, ayant rassemblé une dizaine de fusils d’assaut, tire pendant quinze-vingt minutes des centaines (des milliers ?) de balles sur une foule de 25.000 à 40.000 personnes assistant à un concert de country music. • Dans cette époque folle et tumultueuse, dans une Amérique qui explose de haines mimétiques, l’assaut convient parfaitement pour alimenter les tensions, les haines et les accusations les plus extrêmes. • La tuerie de Vegas est une impulsion de plus de notre Grande Crise.

    Lire cet article
  • La Catalogne dissipe le Brexit Blues   02/10/2017

    • Le référendum a tout de même eu lieu, dans des conditions extraordinaires d’affrontement avec les forces de Madrid, et d’organisations clandestines comme si la Catalogne entrait en rébellion pour son indépendance. • Le résultat est écrasant pour la sécession (90%) et il est encore plus un symbole qu’une mesure effective. • ...Car nul ne sait où nous allons, après cet épisode d’une sorte de “démocratie insurrectionnelle”. • L’événement redonne du cœur au ventre aux antiSystème : il installe une nouvelle crise au cœur du Système.

    Lire cet article
  • Poutine, Antiwar.com et la Catalogne   26/09/2017

    • Il fallait s’y attendre : il y a dans la crise de la Catalogne, bien visible pour les yeux perçants de inquisiteurs-Système, la main du président russe Poutine, comme il y eut cette main dans le Brexit, les présidentielles US et françaises, les élections allemandes, et sans doute dans quelque autre endroit extrêmement incongru. • Une plume d’El Pais, Grand d’Espagne de la presseSystème vous l’assure sans nécessité de preuve. • Pire encore, c’est-à-dire mieux, Poutine fait équipe avec Infowar.com et Justin Raimondo pour intriguer dans ce sens.

    Lire cet article
  • Crise-USA : football versus bannière étoilée   26/09/2017

    • Une “drôle de crise”, dans le sens d’“étrange”, à la fois dérisoire et explosive. • On veut parler de la fronde qui a saisi la majorité des joueurs de football américain, très souvent black et toujours surpayés, à la suite des propos enflammés de Trump suggérant de virer (“you’re fired”) ceux qui refusent de saluer le drapeau US et l’hymne qui va avec au début des matches. • La NFL nationale soutient ses joueurs mais trouve contre elle une majorité de supporteurs amateurs du drapeau étoilé autant que du ballon ovale. • Tout à fait d’époque, tout ça...

    Lire cet article
  • L’Allemagne nous inquiète...   25/09/2017

    Belle victoire de l’antiSystème en Allemagne, grâce aux très mauvais résultats des partis dirigeants et à l’affirmation de courants ignorant du standard-Système. • C’est un rude coup pour le Système, l’Allemagne étant désignée comme référence de remplacement en raison de la situation pathétique de “D.C.-la-folle” guidée par l’avatar-Trump et ses humeurs diverses. • Chaque événement électoral organisé selon les règles de la démocratie-simulacre aboutit à l’inverse de ce qu’attend le Système. • Le désordre veille partout.

    Lire cet article

Notes d'analyse

  • Notes autour du cas RT   04/10/2017

    • Les événements vont-ils se dérouler de façon à conduire la Russie à retirer tous les moyens et le personnel d’information qu’elle a installés aux USA ? (Essentiellement RT parce que c’est le réseau plus puissant et le mieux implantéL) • RT est depuis plusieurs années l’objet d’une vindicte extraordinaire de la part de l’appareil de direction américaniste au sens le plus large : centres politiques et d’influence, presse antiSystème, etc. • Depuis le développement de ce que l’on appelle le Russiagate avec l’élection USA-2016, la pression est devenue énorme, avec une durabilité exceptionnelle et une intensité effectivement en augmentation complète. • Cette attaque est en train de prendre des formes législatives qui pourraient obliger les Russes à retirer leur appareil d’information sous peine de saisies et d’arrestations. • Cette fois, et cela pour la première fois dans un domaine de cette importance, les Russes pourraient prendre des mesures de rétorsion. • C’est une étape essentielle de la guerre de l’information, qui révèle l’ampleur d’une situation de simulacre provoquant un conflit fondamental et tout à fait réel, lui. • A cette occasion, les antiSystème vont se trouver devant un dilemme tout aussi fondamental.

    Lire cet article
  • Notes sur la “guerre des ouragans”   21/09/2017

    • C’est bien la “saison des tempêtes” dans les Caraïbes et jusqu’au Sud des États-Unis. • Après Harvey, Irma, et Jose, voici l’un des “autres”, sous le nom pourtant charmant de Maria. • Parti un peu dans l’indifférence à cause de sa faiblesse initiale, l’ouragan Maria s’est transformé lundi soir, à l’image des “monstres” qui l’ont précédé en un terrible “Catégorie 5” selon un processus d’aggravation reconnu comme “complètement inédit et imprévisible” par les spécialistes du genre. • Nous sommes, comme disent les “climatocrisiques”, in uncharted waters”, c’est-à-dire sur cette terra incognita de la crise climatique/crise environnementale, objet de tant et tant de polémiques et qui souffle à 250 km/h. • Mais l’essentiel pour nous, ici, n’est pas de nous abîmer dans la fameuse polémique climatique mais bien d’apprécier la signification stratégique de ces événements. • En effet, à l’occasion d’Harvey et d’Irma, les forces armées US ont réalisé des déploiements équivalents aux effectifs et matériels d’une “petite guerre”, – si bien que l’expression de “guerre des ouragans” est tout à fait justifiée. • Ce que nous tentons d'identifier ici, ce sont les conséquences stratégiques possibles de ce fait opérationnel nouveau.

    Lire cet article
  • Notes sur Armageddon-First   23/08/2017

    • Où en est la situation à “D.C.-la-folle”, six jours après l’élimination d’un personnage d’une grande importance dans l’équipe de Trump, Steve Bannon. • Cette élimination est certes un tournant, mais pas dans le sens d’un tête-à-queue de 180° conduisant une situation à son contraire : il s’agit d’un tournant vers une accélération et une aggravation de la situation de désordre et de violence de la communication. • Alors que la décision sur l’Afghanistan de Trump faisait penser à une capitulation, son meeting de Phoenix a été une orgie de populisme extrémiste et d’attaque contre la presseSystème, les campagnes progressistes-sociétales, etc., tout cela à quoi la presseSystme a répliqué avec une violence égale. • Désormais à l’extérieur, Bannon est libre de ses mouvements et il préparerait même une chaîne de TV de grande audience pour disposer d’armes encore plus puissantes pour jeter de l’huile sur le feu. • Plus que jamais, les USA sont exceptionnels : c’est aux USA, aujourd’hui, qu’a lieu l’affrontement final suscité par la postmodernité... Armageddon-First !

    Lire cet article
  • Notes sur le Moment-glasnost du Système   14/08/2017

    • Dire, comme nous le répétons dans plusieurs textes, que “la référence n’est plus le Système mais le désordre”, c’est dire également “le maître du jeu n’est plus le Deep State mais le désordre”. • Ce qui a selon nous provoqué cet étonnant phénomène, c’est une sorte de “libération de la parole” et par conséquent des psychologies aux USA, à “D.C.-la-folle”, depuis l’élection de Donald Trump : désormais, tout le monde cite le Deep State et parle du Deep State, soit pour le dénoncer, soit pour menacer Trump de ses foudres. • Il ne nous importe pas ici de chercher un vainqueur et un vaincu, un digne et un indigne, une belle vertu d’alignement et un horrible déviationnisme dépassant du rang, etc., mais de constater que ce qui était vécu symboliquement comme le cadre même du Système, comme la force mystérieuse qui tenait dans sa fascination supérieure Washington D.C., et le reste du monde par conséquent, est aujourd’hui un acteur convié à entrer dans la mêlée gigantesque qu’a provoquée Trump, perdant sa sacralité par conséquent. • Cela nous conduit à une analogie avec la glasnost de Gorbatchev, exemple historique de “libération de la parole” et de déchaînement des psychologies. 

    Lire cet article
  • Notes sur le labyrinthe de l’antiSystème   09/08/2017

    • La situation à Washington D.C., désormais devenue pour nous “D.C.-la-folle”, a atteint un tel degré de désordre et d’incohérence, dépassant largement et irrésistiblement le seul fait extraordinaire de l’élection de Trump, qu’elle nous conduit à rechercher une explication générale rendant comptant de ce que l’on désignerait comme “un changement de paradigme”, c’est-à-dire d’une époque entièrement nouvelle. • Le principal caractère aujourd’hui est l’impossibilité où l’on arrive de distinguer et d'identifier les forces en présence : qui est pro-Système, qui est antiSystème ? • L’affaire très récente que nous avons baptisée, cela inspirant le titre de ces Notes d’Analyse, “Le labyrinthe McMaster”, concerne le conseiller du président semblant sans aucun doute un représentant du Deep State auprès de Trump et qui se révèle loin d’être simplement cela. • Notre conclusion est 1) que “le désordre a remplacé le Système comme référence”, et 2) que la situation atteint un point où l’on pourrait parler d’un “Moment-glasnost”, ou “moment-Gorbatchev” pour le Système. • Cela suggérerait ce qui va suivre...

    Lire cet article
  • Notes sur une visite de routine à la maison des fous   26/07/2017

    • Rex Tillerson, le Secrétaire d’État de ce qui semble être l’administration Trump, à la direction de ce qui paraît être la superpuissance US, songerait à partir... • Il aimerait bien qu’on lui obéisse quand il donne un ordre, il aimerait savoir quelle est exactement la politique suivie par les USA, il aimerait également ne pas être contredit par un tweet du président cinq minutes après avoir évoqué une perspective importante dans une crise qui ne l’est pas moins. • Et puis, bref, il serait fatigué et, à vrai dire, il en aurait marre... • il n’est peut-être pas le seul : le ministre de la Justice Sessions est continuellement accablé d’insultes et d’injures par son propre président, par tweets aussi bien que dans des interviews de la presseSystème. • Même les “infiltrés” du Deep State à l’intérieur de la non-administration Trump se plaignent en privé de la désorganisation totale qui y règne. • A côté de cela, personne ne profite de rien puisque l’opposition anti-Trump, notamment dans la presseSystème, reste plus que jamais embourbée dans le délire du Russiagate. • En un sens, la direction des USA à Washington D.C. est à vendre et personne ne veut l’acheter, même pour “le franc symbolique” (pardon, “l’euro symbolique”).

    Lire cet article
  • Notes sur leur House of Cards   16/07/2017

    • Il n’est rien de plus probant de la crise d’effondrement du Système que certains “spectacles” que l’“industrie du spectacle” (ditto, le système de la communication, le maître du jeu aujourd’hui) produit, parce qu’en même temps que faire des dollars par millions sinon milliards il nous offre le spectacle de l’effondrement en même temps que le mode d’emploi. • La série TV The House of Cards, succès mondial, en est sans aucun doute l’un des exemples les plus achevés. • Nous en sommes à la Saison 5 et il nous est expliqué comment le Système est en train de s’autodétruire, à la grande terreur des penseurs infantiles qui avaient applaudi jusqu’ici et qui soudain s’effraient. • Lorsque le président Underwood (Kevin Spacey) nous annonce « ...Bienvenue à la mort de l’Âge de la Raison », il nous décrit symboliquement le désordre extraordinaire qui s’est saisi de Washington D.C. où tout désormais est réglé par le règne de la haine irrémédiable qui déchire les élites-Système jusqu'à l'arrêt de mort. • Le Système n’a besoin de nul autre que de lui-même pour mourir

    Lire cet article
  • Notes sur Fabulation D.C.   02/07/2017

    • Selon notre comptabilité, cela fait un an ce mois de juillet que l’actuelle crise du pouvoir de l’américanisme est entrée dans sa phase paroxystique. • C’est en juillet 2016 que Trump a été désigné candidat du parti républicain (et Hillary Clinton candidate démocrate) et c’est en juillet 2016 qu’a été monté et lancé ce qu’on a depuis nommé le Russiagate qui repose sur l’accusation que la Russie a interféré sur la campagne présidentielle au profit de Trump. • Au début de cette séquence, on pouvait penser que la crise commencerait à décroître et cesserait une fois faite l’élection de novembre, quel que soit l’élu, comme il est de coutume dans les élections présidentielles les plus disputées. • il n’en a rien été, et même au contraire. • Une fois Trump élu, la crise a encore accéléré et s’est amplifiée, suscitant une paralysie complète du pouvoir de l’américanisme, y compris et plus que jamais depuis l’entrée en fonction de Trump. • Même si Russiagate perd de plus en plus de crédit, la crise est ancrée dans une  haine sans fin, avec trois acteurs principaux alimentant un désordre extrême : Trump, le parti démocrate et la presseSystème. • Cette semaine qui se termine montre que nous sommes dans une crise dont nul ne peut distinguer le terme.

    Lire cet article
  • Notes sur la possibilité d’une “divine surprise”   25/06/2017

    • Macron était annoncé comme une catastrophe à tous égards (de notre point de vue). • Dans ce “tous égards” se trouvait la politique étrangère qui ne pouvait être que celle des globalistes soumise à la bureaucratie UE, continuation de la chose molle-conforme Hollande venue de la frénésie sarkozyste. • Mais il y a eu le sommet de Versailles, la visite du ministre Le Drian à Moscou, la conférence de presse de Macron où il a été annoncé cette chose peu ordinaire qu’il était dans l’intention du nouveau président d’abandonner la politique néoconservatrice. • Dans les domaines aussi sensibles que les relations avec la Russie et la Syrie, Macron semble avoir amorcé un virage profond et extrêmement intéressant. • Pour l’instant, nous ne pouvons qu’enregistrer les faits et mesurer leur différence d’avec ce que l’on attendait, disons instinctivement. • Néanmoins, il y a assez de faits pour admettre qu’il s’avère qu’il s’agit de plus en plus d’une ligne politique spécifique qui rompt complètement avec les deux quinquennats précédents. • Si c’est le cas, on peut parler effectivement de rien de moins que de la possibilité d’une “divine surprise”.

    Lire cet article
  • Notes sur le bateau ivre, de la Syrie au NYT   21/06/2017

    • Depuis dimanche, la tension règne à nouveau en Syrie, à son plus haut niveau comme d’habitude, à cause de la destruction par un avion de combat US d’un chasseur-bombardier Su-22 syrien dans des conditions pour le moins contestées et probablement hautement contestables comme d’habitude pour les forces armées des USA. • La Russie, en tant qu’alliée de la Syrie et signataire de divers accords, notamment avec les USA (accord de “dé-conflictuation”), a répondu par un avertissement sévère qui impliquerait une intervention de sa part, notamment avec la possibilité d’utiliser ses capacités anti-aériennes qui sont aujourd’hui très importantes en Syrie au point de leur assurer un véritable contrôle de l’espace aérien. • Derrière cet incident, y a-t-il la recherche, du côté de certains forces du côté US, d’un affrontement avec la Russie ? Non seulement le New York Times semble le penser mais il le recommande. • En attendant, l’incident a poussé l’Australie à quitter la “coalition” US, alors que ce pays a toujours soutenu les USA dans ses diverses aventures avec la plus grande ardeur. • C’est un signe capital du changement de comportement de ses alliés du bloc-BAO vis-à-vis des USA.

    Lire cet article
  • Notes sur “The Russians are coming !   12/06/2017

    • L’audition au Sénat de Comey, le directeur du FBI viré (“You’re fired !”) par Trump, a été sensationnelle par son inconsistance. • Il a été mis en évidence qu’aucune charge sérieuse ne pèse sur Trump et que plus que jamais Washington D.C. veut la peau de Trump. • Nous avons franchi un tournant de plus dans la crise-labyrinthe où Washington D.C. s’englue depuis deux ans. • De toutes les façons, on songe à une nouvelle audition de Comey. • Il n’y a aucun espoir que Washington D.C. puisse se sortir de ce cloaque gluant, car il est impossible de résoudre une crise-simulacre par la démonstration d’une réalité dont on réfute l’ontologie. • Plus que jamais la vraie-vérité contenue dans ce simulacre suprême est résumée par cette affirmation qui résonnait déjà dans la paranoïa des années 1950 et des années 1960, et que Comey lui-même a répercuté : “The Russians are coming ! The Russians are coming !”. • Dans cette superbe logique, on ne s’étonnera pas que les complots (comment abattre Trump ? Comment bloquer son action ?) se préparent à ciel ouvert dans les ssociations les plus huppées et les plus professionnelles. • Pendant ce temps, on cause “été chaud”, avec diverses tentatives insurrectionnelles de la légalité sociétale-progressist. • Bref, pathology as usual...

    Lire cet article

Ouverture libre

  • Macron, l'angle mort du grand entretien   17/10/2017

    • Article du 17 octobre 2017. • Au premier entretien télévisé du président, une audience considérable, aucune nouveauté d'importance, un silence révélateur : alors à bientôt, dans deux ans ! • Contribution d'Alexis Toulet.

    Lire cet article
  • Sous l’empire moron de la neocon Haley   15/10/2017

    • Articles du 15 octobre 2017. • Il semble bien que l’inspiratrice (féminin obligatoire) chaleureusement autorisée de la “politique iranienne” du président Trump soit l’ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley. • Ces révélations lui donnent une place essentielle auprès du président, alors que sa tendance archi-neocon et ses capacités intellectuelles limitées en font une nouvelle catégorie humaine : une “neocon-moron”... • Cela nous ouvre d’intéressantes perspectives pour la crise iranienne. • Contributions: dedefensa.org et Adam Garrie.

    Lire cet article
  • Un monde sans rêve, retour aux bas-fonds   11/10/2017

    • Article du 11 octobre 2017. • Considérations sur le sommeil de la méduse et sur celui du Sapiens Sapiens, avec conséquences pour le second de la vie moderne sur cette activité. • Contribution de Bedia Benjelloun.

    Lire cet article
  • Catalogne entre peste et choléra   10/10/2017

    • Articles du 10 octobre 2017. • De l’ambigüité fondamentale de la crise de la Catalogne, s’il faut prendre position, faire un choix. • Mais est-il vraiment nécessaire de faire un choix ? Car il ne s’agit pas vraiment d’une question espagnole, ni d’une question de la souveraineté nationale contre le sécessionnisme, mais bien de la lutte contre le Système... • Il s’agit de la question de l’Europe (le Système) et de la stabilité structurelle qu’elle nous promettait, et que la crise catalane contribue à mettre à mal. • Contribution : dedefensa.org et WSWS.org.

    Lire cet article
  • Une nouvelle inquisition est née au Québec   10/10/2017

    • Article du 10 octobre 2017. • Description de la mise en place au Québec des divers tribunaux et centres de pression de l'inquisition sociétale, du politiquement correct au Grand Remplacement. • Contribbution de Patrice-Hans Perrier.

    Lire cet article
  • Censure douce-inquiète   09/10/2017

    • Articles du 9 octobre 2017. • Sapir devant le Système : des commentaires libres et qui sentent le souffre antiSystème finissent par éveiller vertus et jalousies du censeur, mais on ripostera. • Contribution : dde.org et Edouard Chanot.

    Lire cet article
  • Le triomphe de Poutine   06/10/2017

    • Articles du 6 octobre 2017. • La visite du roi Salman d’Arabie à Moscou (une “première” diplomatique entre la Russie et l’Arabie) a consacré le triomphe de la Russie et de Poutine au Moyen-Orient. • La visite est d’autant plus impressionnante qu’il a été annoncé que, parmi les accords passés, figure un accord dans le domaine de l’armement, portant notamment sur des S-400. • Face à cette affirmation russe, les USA et le bloc-BAO sont en bien mauvaise posture pour riposter. • Contributions: dedefensa.org et Tyler Durden, de ZeroHedge.com.

    Lire cet article
  • Un exercice en autodestruction   05/10/2017

    • Articles du 05 octobre 2017. • La crise de la Catalogne n’est pas un épisode sans suite, elle se structure au contraire en une crise majeure inscrite dans une logique marquée de l’imposture et de l’infamie de l’UE, de l’OTAN et du bloc-BAO (du Système, bref). • C’est à la lumière de la crise du Kosovo (guerre illégale en 1999, indépendance illégale en 2008), et à sa suite de la question de la Crimée (mêmes données), qu’il faut considérer la crise de la Catalogne, et cette lumière devient alors très glauque. • Contributions : dedefensa.org et John Laughland.

    Lire cet article